Découvrir le village

Le village d’enfants de Papara s’inscrit dans des dispositifs dédiés à la protection de l’enfance en danger ouverts sur l’extérieur, situé au Pk 35,5 sur un terrain de 2 hectares.

Dans chacune des 12 maisons familiales, régulièrement rénovées, sécurisées et équipées, les enfants éprouvent un sentiment de sécurité comme dans une vraie « famille ». Ils y vivent à leur rythme, pour s’épanouir et grandir ensemble. Chacune de ces maisons accueille 5 enfants au plus (selon la composition de la fratrie) et leur mère SOS. Les maisons familiales forment ainsi un village qui s’intègre dans un environnement adapté.

Les enfants du village d’enfants SOS sont scolarisés dans les écoles des environs et comme tous les autres enfants, ils participent aux activités sportives et culturelles proposées par la commune. Une manière de leur permettre de mener la vie la plus normale possible, de s’épanouir sans être « étiquetés », pour devenir des adultes autonomes et responsables. Enfin, l’ensemble des bâtiments entoure un vaste terrain équipé pour les activités sportives et ludiques des enfants.

Le Village d’enfants, c’est une capacité d’accueil de 55 enfants de 3 à 21 ans maximum.

Au sein de sa maison, chaque enfant reçoit :

Une relation durable éducative et affective avec la Mère SOS

L’établissement de cette relation s’établit, en particulier, par le biais de tous les actes de gestion quotidienne de la maison : rythme de vie, soin, nourriture, loisirs, aide aux devoirs… qui sont autant de supports à la création d’une relation affective et d’une action éducative.

Sa chambre individuelle

Cette chambre lui est acquise pendant toute la durée de son placement.
(sauf pour les cas des petits où il est plus sécurisant de partager sa chambre avec un autre frère ou sœur).

Une vie quotidienne analogue à celle des autres enfants 

Il est donné aux enfants la possibilité d’accueillir des amis, d’avoir ses jouets, jeux, vélos, de téléphoner, participation aux tâches quotidiennes de la maison en fonction de son âge et de ses capacités. Il participe à l’achat de ses vêtements, et est libre d’utiliser de son argent de poche…